lun. Août 2nd, 2021
samourai

Les samouraïs sont une caste de guerriers japonais, connus dans le monde entier pour leurs katanas et leurs armures si reconnaissables. Les samouraïs étaient une classe de guerriers hautement qualifiés. Ils sont apparus au Japon après les réformes Taika de 646 après J.-C. Qui comprenaient une redistribution des terres et de nouvelles taxes lourdes destinées à soutenir un empire élaboré de style chinois. Découvrez l’histoire millénaire des samouraïs et visitez les endroits qu’ils ont marqués de leur empreinte…

Concretement, c’est quoi un samouraï ?

Le mot  » samouraï  » dérive du verbe  » saburau « , qui signifie servir. Ce terme est utilisé depuis 1600 et désigne un guerrier au service d’un seigneur, le daimyo. Le terme « samouraï » ne doit pas être confondu avec « bushi », qui désigne les anciens guerriers qui servent un seigneur en échange d’une récompense : des terres ou un salaire.

Un samouraï sans seigneur ou maître était appelé ronin et n’était pas mieux considéré qu’un vagabond. De nombreux samouraïs étaient des soldats de rang inférieur qui cultivaient leurs propres terres, loin des grands chefs de guerre, les daimyo. À l’époque Heian (794-1185), ils n’étaient que des guerriers au service de la noblesse – qu’ils ont rapidement dominée. Au Xe siècle, le clan guerrier Minamoto impose un gouvernement de guerriers, le bakufu, dirigé par un shogun (général). Ils deviendront alors une élite guerrière avec leur propre culture.

D’où viennent les samourais ?

Les samouraïs sont alors un groupe imprégné du bouddhisme zen, qu’ils considèrent comme proche de l’esprit du bushi. Ils connaissent le raffinement et se passionnent pour la cérémonie du thé et le théâtre nô. Kamakura était la grande cité des guerriers, la première capitale du bakufu. Vous pouvez encore le constater aujourd’hui lors du festival Yabusame, qui rappelle les concours entre guerriers.

Les samouraïs ont connu leur apogée durant l’ère Sengoku (« Âge des États combattants », du milieu du XVe siècle à la fin du XVIe siècle), où la seule loi était le règne du plus fort, ce qui leur a permis de s’élever rapidement dans la société. C’est à cette époque que sont construits les grands châteaux tels que ceux d’Osaka, d’Himeji ou de Kumamoto. Apparaissent alors des dojos, correspondant à différents styles d’arts martiaux. Ces samouraïs sont loin de l’image que nous en avons aujourd’hui : prompts à trahir leurs maîtres, à changer de camp ou à se révolter, ils font régner la terreur dans les campagnes.

Qu’est ce que le Bushido ?

Durant la période Edo (1603-1868), les nouveaux shoguns Tokugawa ont créé les samouraïs que nous connaissons, respectant un code de conduite strict, la voie du guerrier, le « bushido ». C’est à cette époque que se développe la pratique du seppuku (plus connu en Occident sous le nom de hara-kiri, un suicide rituel). Ces samouraïs sont alors avant tout, fidèles, sobres et concentrés sur leur entraînement aux armes en temps de paix.

Les Tokugawa les transforment ensuite progressivement en un groupe fermé de fonctionnaires d’État sans territoire mais recevant un salaire. Cette transformation est facile à observer lors de la visite du splendide château de Nijo à Kyoto.

 

 

By rubis